Reiser | Jean-Marc Reiser |
Jean-Marc Reiser
Reiser

Couverture de l'ouvrage "Moi Odile femme à Choron"

 

Après avoir débuté dans la vie comme livreur chez le caviste Nicolas durant quatre ans, Reiser commence en 1958 une carrière de dessinateur en publiant dans différentes revues mineures, telles que Blagues (pseudo JIEM) et La Gazette de Nectar (pseudo J-M Roussillon - journal interne à la maison Nicolas). En 1960, il participe à la création de Hara-Kiri fondé par Cavanna, Georges Bernier (Professeur Choron) et Fred (Fred Othon Aristidès), le mensuel Hara Kiri qui deviendra l'un des fleurons de la culture underground des années 1970. En 1966, il entre au journal Pilote. Après l'interdiction d'Hara-Kiri Hebdo en 1970, en raison de l'annonce irrespectueuse du décès du général de Gaulle (le fameux : Bal tragique à Colombey : un mort), il collabore naturellement dès le premier numéro à Charlie Hebdo qui lui succède. Tout au long de sa carrière, Reiser a également publié dans La Gueule Ouverte il s'intéresse de très près à l'écologie, particulièrement à l'énergie solaire), BD, Charlie Mensuel, L'écho des savanes.

Son œuvre est considérable. On retiendra ses personnages : Gros Dégueulasse, Jeanine... Ses dessins ont été rassemblés dans de nombreux recueils : Ils sont moches, La Famille Oboulot aux vacances, Les Oreilles rouges, La Vie au grand air, Vive les femmes, La Vie des bêtes etc.

Il meurt en 1983.

 

Une oeuvre originale

Prix : 1300 euros